L'amortissement fiscal est une technique comptable qui permet de faire diminuer le montant de l'impôt sur les sociétés ou de l'IR dû par votre entreprise à la Réunion, en fonction de votre régime d'imposition. En quoi consiste l'amortissement fiscal ? Comment payer moins d'impôt grâce à l'amortissement fiscal ? Quels sont les types d'investissements concernés ? 

Qu'est-ce que l'amortissement fiscal ?

L'amortissement fiscal est une technique permettant de constater au niveau comptable la dépréciation de la valeur des investissements qu'effectue votre entreprise à la Réunion. Amortir revient à enregistrer dans le bilan et le compte de résultat de l'entreprise la perte de valeur progressive d'un investissement, d'une immobilisation.

Le fonctionnement de l'amortissement fiscal

L'amortissement fiscal consiste à amortir la valeur d'un bien inscrit comme actif immobilisé, faisant ainsi mécaniquement diminuer le résultat fiscal de l'entreprise, lui faisant ainsi payer moins d'impôt. 

Afin qu'un bien soit qualifié d'amortissable, il doit s'agir d'une immobilisation, inscrite comme un actif immobilisé en l'occurrence. Une immobilisation est un bien acheté par votre entreprise dans le but de servir durablement l'activité. Il existe à ce titre trois types d'immobilisations :

  • les immobilisations corporelles : équipement informatique, matériel de transport, terrain, constructions...
  •  les immobilisations incorporelles :  brevets, marques, licences, sites internet, fonds de commerce...
  • les immobilisations financières : titres de participation, dépôt, cautionnement...

Au niveau comptable, de telles dépenses ne sont pas immédiatement déduites du résultat fiscal de l'entreprise, comme le sont les charges déductibles. Elles bénéficient d'un amortissement comptable échelonné sur plusieurs exercices comptables, de 3 ans à 20 ans voire plus selon leur nature. De la sorte, votre entreprise peut bénéficier d'une réduction du montant de l'IS ou de l'IR dû étaler sur plusieurs années, sur plusieurs exercices comptables. À ce titre, l'administration fiscale autorise une durée d'amortissement différente selon la typologie d'actif immobilisé :

  • 5 années pour les véhicules
  • de 3 à 5 ans pour le matériel informatique
  • 5 années pour les brevets
  • 20 ans pour les entrepôts
  • de 1 à 3 ans pour les logiciels
  • de 20 à 50 ans pour les bâtiments commerciaux

Les différentes techniques d'amortissement fiscal : l'amortissement fiscal linéaire, l'amortissement fiscal dégressif 

Il existe différentes techniques d'amortissement fiscal :

  • l'amortissement fiscal linéaire
  • l'amortissement fiscal dégressif

L'amortissement fiscal linéaire

L'amortissement fiscal linéaire consiste à échelonner, à étaler le coût d'acquisition d'une immobilisation sur une période déterminée. Cette technique d'amortissement revient à amortir le matériel acheté par l'entreprise de manière constante, sur plusieurs années. Chaque année, la dépréciation de la valeur du bien est la même tout au long de sa durée d'amortissement.

L'amortissement fiscal dégressif

Dans l'amortissement fiscal dégressif, la dépréciation constatée de la valeur du bien est élevée au cours des premières années d'utilisation par l'entreprise, puis elle décroît progressivement lors des années suivantes. Un coefficient est par ailleurs appliqué afin de le calculer.

Il est de :

  • 1,25 pour les biens dont la durée d'utilisation est de 3 ou 4 ans
  • 1,75 pour les biens dont la durée de vie est de 5 ou 6 ans
  • 2,25 pour des biens dont la durée de vie dépasse 6 années

Comment choisir entre l'amortissement fiscal linéaire et l'amortissement fiscal dégressif ?

L'amortissement fiscal linéaire est davantage utilisé pour des biens dont la durée d'utilisation est relativement longue. Il présente comme intérêt principal d'offrir un avantage économique à votre entreprise de façon équitablement répartie sur une durée connue à l'avance. 

L'amortissement fiscal dégressif offre quant à lui comme intérêt d'amortir les biens dans un laps de temps relativement court. Pour votre entreprise, il présente donc comme avantage de faire une économie d’impôts plus importante en début d’amortissement.

Par ailleurs, l'amortissement fiscal dégressif peut être pratiqué uniquement sur certains biens listés par l'administration fiscale et le CGI - code général des impôts.

Il s'agit entre autres des biens suivants :

  • le matériel et l'outillage utilisés pour des opérations de recherches techniques ou scientifiques
  • les installations de stockage et de magasinage
  • le matériel utilisé dans le cadre d'opérations de transport, de fabrication et de transformation pour des activités industrielles


L'amortissement fiscal est donc une technique comptable permettant de faire diminuer le montant de l'impôt dû par l'entreprise. Pour profiter de l'avantage de l'amortissement fiscal, le savoir-faire d'un cabinet d'expertise-comptable est incontournable. L'expert-comptable est le mieux placé en effet pour conseiller le chef d'entreprise sur la technique d'amortissement adéquate en fonction de la nature des investissements que la société réalise. Il dispose par ailleurs des compétences requises pour s'assurer que l'enregistrement comptable est effectué selon les dispositions légales en vigueur. Si vous souhaitez en savoir plus sur l'optimisation fiscale, télécharger gratuitement notre guide pour payer moins d'impôt à La Réunion !

Télécharger gratuitement la checklist optimisation fiscale : 8 moyens pour payer moins d'impôt à La Réunion

 

Ce contenu vous à plu ? Partagez-le à votre entourage !

Laissez un commentaire

Vous aimerez aussi